Yoga par-delà des normes

Pendant notre formation au Swasti Yoga (Rishikesh, Inde), notre maître Surinder Singh voyait que nous n’arrivions pas à retenir l’étude des asanas dans le style des académies occidentales et a voulu insister sur le fait qu’on arrête de prendre des notes et d’essayer d’écrire noir sur blanc chaque enseignement qu’il nous apportait. Nous avons fini par l’écouter. Je pense que ce fut même à l’unanimité. Et, évidemment, ce fut un succès. Le maître Surinder Singh essayait de nous faire comprendre quelque chose qui nous paraissait impossible. Il disait : « ce que vous apprenez ici se verra reflété au moment où vous arriverez de nouveau chez vous et commencerez votre propre yoga ». Et telle était notre surprise de nous rendre compte que c’était effectivement le cas. Évidemment une grande partie, si pas l’entièreté du mérite lui est due pour sa capacité de réveiller le yoga que chacun d’entre nous a en soi.

Pourtant, et même ainsi, il existe encore beaucoup de cas dans le monde du yoga où la pratique est soumise à une énorme rigidité, voir même à une orthodoxie. Soumettre la pratique du yoga à des règles concrètes, sans lui donner l’ocasion d’être comprise, sans comprendre qu’elle nous aide à joindre le corps et l’esprit, implique un chemin qui nous éloigne des vertus du yoga, et, en conséquence, nous éloigne du développement de notre propre être.

 

C’est le yoga qui s’adapte à nous et pas l’inverse. C’est la somme de la conscience et de la détermination durant chaque asana qui nous permet de découvrir notre propre bien-être. Et le bien-être chacun le comprend à sa manière, sans règles. Parce que le bien-être c’est la paix, l’amour, et le yoga, comme l’amour, se trouve au-delà des règles.

 

Gabriel Pena | Duna Yoga

2 mai  2019. Maó, Menorca.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *